Ménager son dos

Évolution… !

evolution !

Quelque soit notre âge, les  longues heures passées à scruter notre ordinateur, – ce qui devient de plus en plus fréquent dans notre société contemporaine – ont des répercussions dramatiques sur la colonne vertébrale : accentuation de la voussure du haut du dos (ou cyphose), perte de la souplesse des muscles para-vertébraux, tassement ou trop forte élongation des disques inter-vertébraux…

squelette

 Quant à la position assise, elle favorise l’enraidissement du psoas en particulier — un des principaux muscles fléchisseurs de la hanche — et entraîne au fil du temps perte de la souplesse (on ne peut plus s’assoir accroupi, talons au sol ; on ne peut plus se pencher en avant, jambes tendues et encore moins toucher le sol de ses doigts), diverses douleurs dorsales et… le moral en berne.

En effet, il est peu réjouissant de perdre peu à peu l’amplitude de ses mouvements et d’appréhender  certains gestes risquant de réveiller « nos douleurs ». Dans ces cas-là, que se passe-t-il ? Le corps adopte, ce que l’on appelle, des postures de compensation qui vont à leur tour entraîner d’autres problèmes. Petit à petit,  un cercle vicieux s’installe.

Aussi, pour éviter cette perte de souplesse et de tonicité musculaire, il faut pratiquer au moins deux fois par semaine une activité qui favorise étirements et renforcement des muscles, en particulier les abdominaux profonds pour soutenir et réaligner la colonne.

(Article connexe : deux exercices pour délasser et délier le dos)

Partager cet article

Exprimez-vous :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *