respiration en mouvement

respiration en mouvement

Respiration et mouvement !

« Le vrai homme respire de ses talons, alors que les les gens du commun respirent de leur gorge » Tchouang Tseu, penseur chinois du IVème siècle

 Le souffle, c’est la vie et l’oxygène, notre premier carburant

Atelier Yoga des yeux et du visage

Atelier Yoga des yeux et du visage

À l’instar de notre corps, le visage est composé de nombreux muscles. C’est aussi le lieu de beaucoup de tensions – dont nous avons peu conscience -, notamment au niveau des yeux, lesquels sont sollicités en permanence par notre mode de vie contemporaine.
Ce stage de deux heures se propose donc de vous initier à des techniques simples qui peuvent être utilisées au quotidien pour détendre votre visage, favoriser la circulation sanguine – et donc accroître la qualité de la peau -, soulager et améliorer votre vision.

Les Bandhas

Les Bandhas

Les Bandhas sont des verrous du corps destinés à augmenter l’énergie et à mobiliser les muscles profonds.

Le premier des bandhas et le plus connu est Mula Bandha. Il correspond à la région du périnée ou plancher pelvien. Pour l’activer, il nous faut resserrer les muscles autour du sphincter anal et comme aspirer ce hamac que forme le périnée (un entrelacs de muscles situés entre le coccyx et la pointe du pubis) jusqu’au nombril.

L’importance du bassin dans les postures...

L’importance du bassin dans les postures

Le bassin est l’élément central de notre corps, un lieu de transmission entre les membres inférieurs, le tronc et la colonne vertébrale. Les différents éléments qui le composent, dont l’articulation de la hanche, se doivent d’être stables et souples pour assurer au mieux leurs rôles de relais entre nos différentes chaînes musculaires.
Or, du fait de notre position assise durant de longues heures, l’articulation fémorale se « rouille », le fameux psoas….

Equilibres, un pont entre terre et ciel

Equilibres, un pont entre terre et ciel

Une posture, quelle soit debout ou assise, est toujours ancrée dans le sol. Il convient donc de prendre conscience du premier socle d’appui (en général les pieds, comme dans vrikshasana (l’arbre) ou les mains comme dans kakasana, le corbeau.
S’ancrer dans le sol par toute la surface des pieds et des mains, orteils et doigts bien écartés. Bien appuyer notamment le gros orteil qui a tendance à se soulever et de nous priver de la force musculaire de la face interne de la jambe et de l’index pour les mains. Aspirer le sol par la plante ou la paume pour se propulser vers le sol.